Protéger la planète n’est plus une option

Coober-Pedy-Australie-2011

Protéger la planète n’est plus une option

Comment en sommes-nous arrivés là ?

Notre mode de vie nous a poussé à produire plus de déchets et de pollution. Par conséquent, notre impact sur l’environnement est devenu beaucoup trop élevé et protéger notre planète est devenu crucial. Notamment, pour nos océans qui en payent le prix fort. 80% de la pollution des mers provient du continent par les vents et les pluies. Jetés au sol, en ville ou en campagne, ils glissent vers les océans et ne sont jamais détruits. 

Nous consommons 200 fois plus de plastique qu’il y a 70 ans et 80% des déchets retrouvés en mer sont du plastique. Une bouteille en plastique met 400 ans à se décomposer en micro ou nano-plastiques (morceaux inférieurs à 5 millimètres). Ces derniers ne se dégradent jamais totalement et flottent dans nos océans.

En conséquence, ces déchets ont un impact direct sur la vie aquatique et sur l’Homme. La faune marine les confond avec sa nourriture habituelle et les ingère. Ces déchets finissent alors par se retrouver dans nos assiettes. A ce sujet, une étude de National Geographic a déjà démontré que le plastique est présent dans l’eau, du robinet ou en bouteille, et dans l’air que nous respirons.

Si le COVID-19 a fortement inquiété la population mondiale en 2020, la pollution plastique mérite la même attention. Consommateurs, entreprises, collectivités : nous avons tous une responsabilité pour renverser la tendance et protéger notre planète.

cycle-alimentation
Blog surfrider.eu : Le plastique, fast-food de l'océan

Agir individuellement pour protéger notre planète

L’augmentation exponentielle des déchets dans l’océan est directement liée à notre vie quotidienne. Malgré la gravité de la situation, il est encore temps d’adopter un mode de vie supportable pour protéger notre planète. Chacun peut agir significativement et rapidement.

C’est pourquoi Surfrider Foundation Europe, engagé dans la protection des océans au travers notamment des collectes de déchets, recommande à chacun d’appliquer la règle dite des 3-R :

  • Réduire notre consommation d’emballages et refuser les plastiques à usage unique.
  • Réutiliser ses vieux objets plutôt que de les jeter, en les réparant ou les donnant autour de soi.
  • Recycler en triant correctement les déchets pour qu’il soit valorisé.

Sur ce dernier point, le recyclage n’est pas une solution durable car il coûte beaucoup d’énergie, de main d’oeuvre et d’argent. De plus, il ne règle pas le problème de fond : celui d’un monde où tout se jette.

Les confinements, imposés en 2020 aux populations, ont eu le bénéfice de démontrer les effets positifs du ralentissement de notre sur-consommation. Alors, les consommateurs ont questionné leurs habitudes et sont de plus en plus nombreux à se détourner des entreprises peu respectueuses de l’environnement.

Surfrider-gironde-carcans-2019
Initiative Océane Surfrider Gironde à Carcans le 7 Mars 2020

Les consommateurs attendent que les entreprises s’engagent

En 2019, avant l’épisode COVID-19, les consommateurs étaient déjà 65% en France à demander aux marques de s’engager en matière de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Il ne s’agit plus de simplement compenser ses émissions de CO2, il s’agit de s’engager à les réduire.

Selon une étude d’Accenture toujours en 2019, 2/3 des consommateurs français déclarent que les engagements, valeurs et actions des entreprises jouent un rôle dans leurs décisions d’achat. Par conséquent, les entreprises doivent s’engager à « faire bien et faire du bien ».

Il est évident que toutes les marques ne peuvent pas être 100% écologique. Les entreprises vertes restent une minorité : 1,37% du PIB en 2018. Les consommateurs attendent surtout que les entreprises réduisent au maximum les conséquences néfastes sur l’environnement, tout en préservant leur santé économique. En parallèle, attention, le grand public est vigilant quant aux engagements pris à la légère et au greenwashing.

RSE-Accenture-2019
Accenture 2019 : de l'individu au collectif, la montée en puissance de la marque engagée

Les entreprises doivent donc aller au delà de leurs objectifs commerciaux et, comme leurs clients, chercher à protéger notre planète. S’il est normal de rechercher une viabilité économique, la recherche du profit à tout prix n’est plus acceptable. 

Ressources associées