Étude du Sénat sur la pollution plastique en 2020

pollution plastique rapport du Sénat français

Le 10 décembre 2020, l’État français a réceptionné une étude : « Pollution plastique : une bombe à retardement ? » Ce rapport décrit de A à Z les effets de la pollution plastique, qui augmente chaque année de manière exponentielle. De plus, les auteurs confirment le danger de cette pollution incontrôlée et recommande de prendre des mesures significatives dès maintenant.

En effet, le constat est alarmant et le recyclage n’est pas une solution viable. La première recommandation est de sensibiliser et impliquer les citoyens, puis réduire la production de plastiques. Le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne consomme pas et donc qu’on ne produit pas. Ce rapport fait 295 pages mais vous pouvez lire l’essentiel dans les 20 premières pages.

Pour être informé.e des prochaines publications et poser vos questions, abonnez-vous à mon fil d'actualité.

Extrait de cette étude du Sénat parue en 2020

« Les taux de recyclage des plastiques sont particulièrement médiocres. En France, ils s’élevaient en 2018 à 24,2% pour l’ensemble des déchets plastiques et, en 2019, à 29% pour les seuls emballages plastiques. De fortes déperditions sont observées entre, d’une part, les quantités de déchets produites et collectées, d’autre part, les quantités collectées et recyclées. De plus, le recyclage des plastiques se heure à plusieurs limites : économique, technique et réglementaire. »
pollution plastique rapport du Sénat français

Sommaire de « Pollution plastique en 2020 : une bombe à retardement »

Des emballages à usage unique aux plastiques les plus techniques dans le secteur des transports ou de la construction, le plastique envahit nos sociétés. Toutefois, le coût de cette pollution pour l’environnement de cet emballement de la consommation est immense. Or, la production actuelle de plastiques (360 millions de tonnes) devrait doubler d’ici à 2050.

Que faire ? Les images chocs de villages asiatiques submergés par les déchets plastiques ou encore de mammifères marins étranglés par un engin de pêche témoignent avec force de l’impact de la pollution plastique sur la santé humaine et sur les écosystèmes. Mais ne sont-elles pas réductrices ? La pollution plastique est-elle liée uniquement à une mauvaise gestion de la fin de vie des macrodéchets ? N’existe-t-il pas d’autres formes de pollutions plastiques moins visibles mais tout aussi préoccupantes ? Et dans ce cas, ne faut-il pas penser autrement notre stratégie de lutte contre la pollution plastique axée principalement sur l’amélioration du recyclage ?

Autant de questions auxquelles le rapport s’efforce d’apporter des réponses, étayées par les travaux scientifiques les plus récents sur le sujet.

  • La grande diversité des matériaux plastiques
  • Une pollution qui ne se limite pas aux macroplastiques
  • Une pollution diffuse sur l’ensemble du globe
  • Les impacts : d’une pollution visuelle à un risque sanitaire majeur
  • Une prise de conscience générale
  • Les mesures prises et leurs limites
  • Pour une lutte efficace contre les pollutions plastiques

Ce rapport de 295 pages, en français, a été écrit par Angèle Préville et Philippe Bolo en 2020.

Cet élément a inspiré l'étape 1 de la méthode Green-Marketing : découvrez comment sensibiliser votre équipe.

Inspirations associées

Comments are closed